Oiseaux

Le merle noir, Turdus merula

The black bird

 

Merle noir

Traces sur une souche enneigée.

Dimension : (L) 5 x (l) 2,5 cm

 

MerleGroupe de traces dans la neige

Largeur de la voie : 5-6 cm

 

Merle 01 082753

L'oiseau sautille ici avec les pattes décalées

Distance entre chaques bonds : 15-20 cm

 

 

Fiente de merle noir

Fientes de merle noir

en hiver

(L) 1,6 x (l) 0,4 cm

Alouette des champs, Alauda arvensis

Skylark

 

Traces alouette des champs 2

Traces d'alouettes en février dans la neige,

le long d'un champ de colza

Traces alouette des champs 3

La marche est principalement utilisée

Foulée : environ 13 cm

Largeur de la voie : 4 à 4,5 cm

Traces alouette des champs 4

L'ongle du doigt postérieur est très long,

l'empreinte mesure environ 5 cm sur 2

Traces alouette des champs 5

L'oiseau piétine vigoureusement la neige

par endroits

Tadorne belon, Tadorna tadorna

The common shelduck.

 

 

Empreintes laissées sur le slikke

par un groupe de tadornes

constitué d'adultes et d'immatures (juillet)

 

Tadorne 20170724 091504 2304x1728

Dimensions : (L) 7,6 x (l) 7,8 cm

L'empreinte semble un peu plus grande que celle du colvert

20170805 074912

Foulée environ 25 cm

20170805 073811

Angle des doigts 2 et 4 : 60 - 70 degrés

Dimensions : (L) 7,4 x (l) 7,7 cm

Tadorne 20170724 091850 2304x1728

Le doigt postérieur est parfois visible 

sur terrain meuble

Hydrobies

Les hydrobies, minucules gastéropodes

(gros comme des grains de riz)

constituent une part importante

du régime alimentaire de l'oiseau.

 

Le chevalier aboyeur, Tringa nebularia

The common greenshank 

 

 

 

Aboyeur 20170724 082530 2048x1536

Foulée de l'oiseau : 30 cm environ

Aboyeur 20170724 082706 2048x1536

Angle formé par les doigts 2 et 4 : 110 degrés

Aboyeur 20170724 082542 2048x1536

Dimensions de l'empreinte

(L) 4,4 x (l) 6 cm

L'étourneau sansonnet, Sturnus vulgaris

Starling

 

Quelques empreintes et indices laissés

par un groupe d'étourneaux

sur un banc de sable en baie d'Authie.

 

20170801 100932 2048x1536

Dimensions de l'empreinte : (L) 5, 3 x (l) 2,3 cm

Merles et grives présentent des dimensions similaires

Mais chez l'étourneau les doigts sont un peu plus forts

Contrairement aux turdidés, l'étournau marche sans sautiller

Il est également plus grégaire

 

20170801 100959 2048x1536

 

20170801 101026 2048x1536

 

20170801 100829 2048x1536 1

 

20170801 110639 2048x1536

Les nombreux coups de bec laissés par les oiseaux

sont caractéristiques de l'espèce

 

Le petit gravelot, Charadrius dubius

Little ringed plover 

 

 

   Empreintes de petit gravelot

L'empreinte du petit gravelot

en bordure de Loire

(L) 2 x (l) 2,5 cm

 

Petit gravelot

L'angle des doigts  2 et 4

est important : 100 à 120 degrés

 

Petit gravelot 1

Largeur de voie : environ  3 cm

Longueur de la foulée :  12 cm

 

 

L'enclume de la grive musicienne

 

 

Le sacrifice des escargots est un rite extrêmement courant chez la grive musicienne, à tel point qu'il est devenu un peu sa spécialité. Pourtant elle n’est pas la seule à pratiquer ce rituel. D’autres espèces de turdidés, comme la grive litorne Turdus pilaris ou même le merle noir Turdus merula, peuvent s’y adonner occasionnellement. La technique d’extirpation est toujours un peu similaire, le mollusque est tenu du bout du bec puis il est frappé sur une surface dure jusqu’à ce que sa coquille cède. L’opération peut prendre une bonne minute et demande souvent plusieurs essais. L’escargot est en suite avalé en plusieurs morceaux. Beaucoup d’objets peuvent faire office d’enclume : pierres, racines, branches, terrasses, allées de jardin, rebords de fenêtre, bouteilles en verre, etc. Le nombre de coquilles qui s’amoncellent montre l’intérêt que porte l’oiseau à son outil.

 

Enclume classique

La bonne vieille pierre, un modèle d'enclume classique mais éprouvé...

Cette dernière finit par être souillée par le mucus des nombreuses victimes

 

 

Grive sur terrasse

Grive musicienne concassant des escargots sur une terrasse

 

Escargots cassés par une grive

Coquilles éventrées par l'oiseau

 

Grive cassant un escargot

Une technique bien rodée.

Les escargots sont particulièrement recherchés par temps froid

ainsi qu'à la fin de l'été.

 

Black and white

Les espèces remarquablement colorées,

comme l'escargot des jardins ou celui des haies

 échappent difficilement à l’oiseau.

Les plus clairs finissent martelés sur l’enclume

Les plus foncés souffrent d’insolation.

Que vivre est difficile !

L' oie cendrée, Anser anser

The Greylag Goose

 

L’oie cendrée est une espèce phare des grands lacs de Champagne. C'est un oiseau principalement herbivore dont les traces sont parfois visibles aux abords des zones de nourrissage : prairies inondées, terres cultivées, réservoirs artificiels. De nature grégaire, on la rencontre au sein de groupes familiaux ou de bandes très importantes. C'est un oiseau "qui aime voir" et qui a tendance à bouder les petites étendues d'eau au profit de larges plans d'eau plus sécuritaires. Une sensible disparité de taille existe entre les deux sexes : le mâle légèrement plus grand que la femelle. L'oie cendrée est la plus grande des oies grises du genre Anser. 

 

 

L'empreinte de l'oie cendrée.

Angle des doigts 2 et 4 : 85 degrés

 

La voie de l'oiseau.

Foulée mesurée : 34 cm

Les pieds s'inclinent selon un angle de 45 degrés vers le centre de la voie.

 

Les pattes d'un individu naturalisé.

Souce : Musée d' Histoire Naturelle de Troyes.

 

Les grands réservoirs, vidangés en automne attirent l'oiseau qui vient volontiers pâturer

 les vasières enherbées.

 

 

Moulage de l'empreinte.

Des doigts larges qui s'impriment profondément.

 

 

×