Animaux domestiques

Traces et signes

Le mouton, Ovis aries

 

 The sheep

 

 

Trace de mouton

 

Empreinte de mouton

 

Empreinte de mouton

Dimensions : (L) 6,00 x (l) 4,8 cm

 

Piste

 

Trace de mouton

La vache, Bos taurus

Relevant un jour quelques traces le long d’un cloisonnement forestier, je tombe sur une empreinte totalement hors catégorie. Alors relativement néophyte en la matière, je fais ma revue de toutes les créatures susceptibles d’exhiber une telle empreinte (sans exclure le sanglier d’Erymanthe ou le minotaure de Dédale, deux options tout à fait raisonnables). Alors que je considère accroupi cette trace insolite, le roncier gonfle brusquement et dans un fracas végétal laisse jaillir 650 kilos de vache horrifiée. Jugement obscurci par le contexte, j'étais loin de m'imaginer que l'auteur de ce baguenaudage intrusif, pouvait être une simple génisse en quête d’indépendance.

Le ruminant, pris en filature se comporte un peu comme l’éléphant en Afrique : il broute - 80 bouchées par minute- défèque de façon tout aussi chronique, et se faisant, laisse sur son passage une multiplicité d'indices.

 

Découvrons en quelques uns. 


Empreinte de charolaise

Une empreinte très ronde.

Lorsque le filet s’efface, elle prend presque une apparence équine. 

Dimensions : (L) 12 x (l) 10,9 cm.

 

Veau 40 kg

Empreinte de veau d'environ 35 kg

Dimensions : (L) 6,2 x (l) 5,4 cm.

Ressemble à s’y méprendre à un pied de sanglier sans les gardes.

 

 

Bain de poussière

A l’instar de ses cousins sauvages,

le bison, le buffle,

la vache adore se rouler dans la poussière.

Excellente thérapie qui éloigne provisoirement

les parasites ou qui favorise un séchage rapide.

 

Empreinte profonde

Seuls les sols profonds conservent l' impression des ergots

sous la forme de marques rondes.

 

Abroutissement

Les arbustes qui se pensent exempts du piétinement

ne sont pourtant pas à l’abri d’un abroutissement .

Les bordures forestières situées le long des pâturages

sont taillées comme au cordeau. 

 

 

 

L'oie domestique

Bande d'oies

La découverte de ce troupeau d’oies en bordure de Loire

a rendu possible la collecte de quelques  indices.  

 

Oie1

L'empreinte de l'oie domestique.

Dimensions : (L) 10,6 x (l) 12,1 cm

 

Trace d'oie domestique

Angle formé par les doigts 2 et 4  : 90 degrés.

 

Trace d'oie domestique

 

Fientes de l'oie

Les fientes de l’oiseau.

Copieusement déposées sur les lieux de repos.

Diamètre : 1 à 1,5 cm.

 

Fientes desagrégées

En s’altérant ces dépôts deviennent jaune paille,

exposant alors leur structure fibreuse.

 

 

Mesure de l'empreinte (griffes comprises)

 

Doigt 1 : la plupart du temps absent

Doigts 2 : 8 cm

Doigt 3 : 10 cm

Doigt 4 : 9,6 cm

 

Le chat, Felis silvestris catus

Notre "matou" figure parmi les animaux susceptibles d'abandonner quelques traces sur nos chemins, aussi est-il important de les connaître. Sa nature prédatrice, toujours très affûtée, l'incite à s'aventurer parfois très loin des habitations et ses traces peuvent apparaître dans tous types de milieux. Ces dernières sont impossibles à différencier de celles de son homologue sauvage. On a l'habitude de dire que l'empreinte du chat forestier est plus volumineuse que celle du chat domestique mais ce critère n'est fiable que pour des individus mâles et de grande taille. La piste laissée par les deux animaux, contrairement à ce qu'on a pu dire, est semblable et la largeur de voie identique. La patte de notre digitigrade n'est que la réplique miniature de celle de nos grands fauves. On retrouve dans son empreinte toutes les caractéristiques félines : trace ronde et asymétrique, empreinte interdigitale de forte dimension, présence de 4 doigts (ce qui permet d'écarter d'office les mustélidés) et surtout l'absence théorique de traces de griffes (permettant cette fois d'écarter les canidés). Ces dernières, protractiles, peuvent toutefois marquer dans certaines conditions : stress, excitation, substrat profond ou glissant. La protraction présente deux avantages : garder les griffes très acérées et rendre la marche plus silencieuse. Autre caractéristique des félidés, il est possible de tracer un "C" dans l'espace creux, délimité par les pelotes digitales et la pelote médiane.

PA : 5 doigts, mais le doigt 1, l'ergot, s'attache très haut sur la partie interne de la patte et ne marque pas. La pelote interdigitale, de grande taille,est trilobée sur sa partie postérieure (largeur de cette dernière 1,5 cm). Les pelotes digitales sont allongées est mesurent 1 cm. Le doigt 3 est le plus long, ce qui permet de différencier le PA droit du gauche. Le pied présente enfin, dans sa partie haute, une pelote proximale de taille réduite, qui ne s'enregistre que dans des conditions extrêmes.

PP : plus allongé, étroit et symétrique que le PA (les doigts médians sont de même longueur). Le pied postérieur ne possède que 4 doigts.  

La voie : Le chat se juge au pas et au trot.Ce dernier n'étant toutefois pas un trotteur de nature, il passe la plupart du temps directement du pas au bond ou au galop. Lorsqu'il galope, les pieds se regroupent sous la forme d'un "C", et un espace bien net sépare chaque groupe d'empreintes (galop à double suspension*). Chez les félidés les pattes jouent le rôle d’amortisseurs lors du bond et assurent également un déplacement dilencieux.  Elles sont donc pourvues d’épais coussinets et sont beaucoup plus souples que celles des canidés. La configuration de l’empreinte peut être assez changeante en fonction de la malléabilité du substrat.  

 

PP ; PAL'arsenal du "fauve"

Dimensions :

PA = (L) 2,6 x (l) 2,5 cm (pelote proximale non incluse)

PP = (L) 3 x (l) 2,5 cm

 

 

L'empreinte

L'empreinte du chat domestique.

Celle des canidés est plus ovale et les griffes sont apparentes.

 

 

Empreinte partielle

La pelote interdigitale, trapézoïdale, permet la reconnaissance rapide du chat,

comme pour cette empreinte partielle, découverte dans une forêt des Vosges.

Le chat domestique, peut s'aventurer très loin au coeur des massifs forestier, 

ce qui n'aide pas à faire le distinguo d'avec son cousin sauvage.

Sans parler des hybrides, fruit de la rencontre occasionnelle des deux espèces.

 

 

Empreinte de chat

Un autre groupe d'empreintes.

 

Empreinte de chat

Sur un sol très malléable les doigts

peuvent s’écarter de façon importante,

ce qui fait mécaniquement sortir les griffes

 

Empreinte de chat

Les 3 lobes de la pelote médiane

sont visibles sur de très bonnes impressions.

Empreinte de jeune chat

Empreinte de jeune chat

 

Chat au bond

Groupement des empreintes lors du bond

 

chat au pas

Piste du félidé dans la neige

Foulée : 43 cm

Largeur de voie : 8,4 cm

 

Empreinte de chat dans la neigeLe pas dans la neige

 

Détail des phalangesAu repos, les griffes sont "stockées" dans des concavités situées sur le côté de 

l'extrémité de la phalange. 

Détachées du sol, elles ne peuvent s'imprimer que sur le mur de l'empreinte.

Elles apparaissent alors sous la forme de trous minuscules.

 

moulage d'empreinte de chat

Moulage de l'empreinte.

 

Le chien, Canis lupus familiaris

 

Disposition des doigts en éventail alors qu'ils pointent dans le sens de la marche chez le renard. Les coussinets digitaux externes sont plus triangulaires que les médians. Le pied à une forme générale d’œuf et  l'antérieur est plus large que le postérieur. La taille et la forme de l'empreinte peut varier considérablement d'une race à l' autre. Certains chiens sont reconnus pour avoir un pied très allongé comme le Samoyède, le Bedlington terrier et certains lévriers, les doigts médians sont alors très développés.

 

Empreintes de lévrierLe pied très étroit et les griffes puissantes du barzoi (lévrier russe)

 

 L’animal au pas, se juge moins régulièrement que son cousin sauvage le loup. La voie est plus erratique que celle du renard, avec de nombreux écarts d'investigation ; le renard en déplacement file en ligne droite d'un point à un autre, comme s'il avait un but bien précis. Sur la photo suivante, le pied  postérieur, plus étroit, s’imprime ici devant l’antérieur ; cela révèle soit une accélération de l'allure (trot), soit un animal à forte arrière-main (notion de souplesse, animal athlétique). Cette marche est typique des chiens qui ont de fortes angulations comme le berger allemand. 

 

chien-2.jpgEmpreinte de chien : en haut PP en bas PA

 

 

Voies de chiens au galop

Pistes de chiens au galop

 

 

Chien au petit galop

Chien au petit galop entre deux cyclistes

 

 

Chien impression

Impression de patte de chien (pied antérieur)

 

 

Les pattes du chien

Les pattes du chien

Antérieure à gauche ; postérieure à droite

 

Chien qui se déchausse

A l'instar de son cousin sauvage le loup

le chien se "déchausse" après avoir déposé ses besoins :

il gratte vigoureusement le sol avec ses pattes et

dépose ainsi les sécrétions produites par ses glandes interdigitales.

 

 

 

Quelques données ici : Mesures d'empreintes de chiens

 

Renard, chien : comment les différencier d'après l'empreinte  ?

 

Le pied du renard est plus longiligne et témoigne d'un contraste plus marqué entre la longueur et la largeur du pied. L'espace entre le talon et la base des orteils est également plus important que chez le chien. L'empreinte du renard, déposée dans une boue très fine, laisse apercevoir une étoile de poils entre les coussinet digitaux et la pelote plantaire, ces poils s'enregistrent très bien dans le substrat et restent visibles même après la pluie. Le test, aussi connu  est de tirer un trait  en travers de l'empreinte. Ce trait, chez le renard, ne devrait pas en principe couper pas les coussinets digitaux. La petite pelote médiane du renard en formpe de coquillage (pétoncle) permet souvent de départager les deux canidés. Une pilosité importante peut rendre l'empreinte du renard plus diffuse en hiver.

 

 

Pied de renard et de chienUn trait est tiré en travers des pelotes digitales.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le cheval, Equus caballus

Les chevaux sont des sujets d'étude intéressants notamment pour comprendre les différentes allures des quadrupèdes sauvages, à condition de faire abstraction des allures artificielles issues du dressage. La taille de l'empreinte peut varier considérablement d' une race à l'autre (chez les chevaux de trait, le sabot peut dépasser 20 cm de diamètre). Le pied postérieur est en général plus étroit que l'antérieur. Des différences de taille peuvent exister entre les antérieurs lorsque le cheval sollicite plus un membre que l'autre (pour des raisons pathologiques). Les pieds ferrés se différencient facilement de ceux qui ne le sont pas : le pied sans fer laisse apparaître la fourchette (saillie en forme de V sur la partie postérieure du sabot). La section saillante et rectangulaire du fer laisse une impression nette sur le sol. L'appui chez le cheval se fait sur un doigt unique : le doigt 3  

 

Ferré, non ferré

  Pied ferré en haut, non ferré en bas

 

Antérieur-postérieur

Le pied postérieur vient s'imprimer devant l' antérieur (en bas)

Si l'animal est au pas, on dit alors qu'il se méjuge :

qualité de l'allure générant confort pour le cavalier et élégance pour le cheval.

 

 

Cheval au trot

La voie de l'animal au trot. 

 

Cheval au petit galop

Au petit galop.

 

Empreinte de sableLe cheval est un animal lourd dont l'empreinte s'imprime profondément

Dans le sable, la matière fraîche est projetée devant l'empreinte.

Particularité visible même après le vieillissement de cette dernière.