Blog

Castor du Canada, Castor canadensis

The North American beaver

 

Chantier castor americain

Chantier de castor sur des peupliers (photo Tanya.H)

A proximité du Yukon

 

Coulee castor americain

Coulée de l'animal (photo T.H)

 

Arbre écorcé

Tronc entièrement écorcé à l’exception des nœuds (photo T.H)

 

arbre en cours d'abattage

Arbre en cours d'abattage (photo T.H)

 

Tronc coupé

Un autre fraîchement abattu (photo T.H)

 

Autre coulée

Autre coulée (photo T.H)

Chevalier culblanc, Tringa ochropus

Green Sandpiper

 

 

20181007 141825

Dimensions : (L) 3.3 x (l) 3.8 cm

Angle des doigts 2 et 4 : 90 degrés

 

Piste cul blanc

Piste de l'oiseau

Largeur de voie : 3.7 cm

Foulée : 16 cm

 

20181007 141740

 

Avocette élégante, Recurvirostra avosetta

Pied avocet

 

Traces d'avocette, marais salants de Guérande

 

Img 20180725 wa0005

(L) 4.8 x (l) 4.3 cm

Le pied de l'oiseau est palmé jusqu'à mi-doigts

La palmure est ici partiellement apparente

 

Le grand corbeau, Corvus corax

 Raven

Une amie Yukonnaise m'a permis d'ajouter l'empreinte de ce grand corvidé présent en France sous la forme de populations localisées.

 

Grandcorbeau10x5 5

Empreinte de grand corbeau dans le sable (photo T.H)

(Canada, Yukon)

Dimensions : (L) 10 x (l) 5,5 cm

 

Le ragondin

 

Il n'est jamais simple de pointer les auteurs des dégâts occasionnés sur les cultures.

Les champs de maïs, attractifs, sont visités en automne par de nombreux mammifères

et les dommages occasionnés par ces différents visiteurs se confondent parfois,

ce qui n'est pas pour nous faciliter la tâche !

Néanmoins il est assez facile de reconnaître la signature du ragondin.

 

tige de maîs coupée par un ragondin

La coupe de la tige est franche, la hauteur de coupe variable.

Lorsque le plant a été couché préalablement

le rongeur le coupe à mi-tige.

le plant est alors tracté jusqu'à l'eau

Ces tiges flottent parfois aux abords du terrier

 

épis coupéIci  le rongeur a simplement tranché l'épi à la base en laissant  le plant sur place

 

Carotte de maîs

Les grains son proprement rasés sur l'épi, la partie entamée est regulière au touché.

Ce tronçon de carotte de maïs est déjà ancien :

l'épis devient généralement gris en une dizaine de jours.

 

Coulée boueuse

Les zones touchées sont reliées au ruisseau par un réseau de coulées boueuses et bien marquées

Les dégats du ragondin sont surtout localisés en bordure de parcelle.

Toutefois ces derniers peuvent s'étendrent

dans les zones où le rongeur pullule ou en zone maraîchère.

 

 

 

 

Le merle noir, Turdus merula

The black bird

 

Merle noir

Traces sur une souche enneigée.

Dimension : (L) 5 x (l) 2,5 cm

 

MerleGroupe de traces dans la neige

Largeur de la voie : 5-6 cm

 

Merle 01 082753

L'oiseau sautille ici avec les pattes décalées

 

Merle noir

Distance entre chaques bonds : 20 cm

 

Fiente de merle noir

Fientes de merle noir

en hiver

(L) 1,6 x (l) 0,4 cm

Alouette des champs, Alauda arvensis

Skylark

 

Traces alouette des champs 2

Traces d'alouettes en février dans la neige,

le long d'un champ de colza

Traces alouette des champs 3

La marche est principalement utilisée

Foulée : environ 13 cm

Largeur de la voie : 4 à 4,5 cm

Traces alouette des champs 4

L'ongle du doigt postérieur est très long,

l'empreinte mesure environ 5 cm sur 2

Traces alouette des champs 5

L'oiseau piétine vigoureusement la neige

par endroits

Le raton laveur, Procyon lotor

The racoon

 

Sincèrement merci à Julien Bechereau de m’avoir permis, lui et ses amis québecquois de trouver les photos permettant d'illustrer cette espèce. Même si la présence du raton laveur est aujourd’hui accidentelle, sa progression sur le sol français est quant à elle, bien réelle.

Les régions de l’Aisne, la Marne, l’Oise abritent aujourd'hui, le foyer le plus important.

Cet animal souffre d’une assez mauvaise réputation en Amérique du nord. Poubelles bruyamment renversées, poulaillers visités, gazon labourés, occupation des greniers, câbles électriques mâchés font partie des nombreux faits qui lui sont reprochés. Aussi des mesures ont été prises immédiatement en France pour enrayer sa propagation mais en vain. Le raton étant discret de nature, ses dégâts s’apprécient généralement au petit jour en découvrant ses empreintes.

 

Si l’impression du pied est bonne, la trace du raton laveur, assez typique ne pose pas de gros problèmes d'identification. On trouvera cette dernière le long d’un cours d’eau, d’un lac, d’une roselière. Le procyonidé passe sa journée à l’abri d’une cavité et se rend sur ses zones de gagnage à la nuit tombée en utilisant son réseau de coulées bien dessinées. Sa présence sera confirmée par différents indices trouvés sur le terrain : empreintes, terre grattée, latrines, traces de griffes sur les arbres.

 

PA : ressemble à une petite main humaine aux extrémités bulbeuses, comme pour la plupart des procyonidés les griffes ne sont pas rétractiles et apparaissent dans l’empreinte. Toutefois cette impression n’est pas systématique et dépend de la nature du substrat. Cette main est équipée de cinq doigts, le plus court, assez semblable à notre pouce est dirigé vers le centre de la voie. Ce doigt s’attachant plus bas, il renforce l'asymétrie de l’empreinte et il est alors assez facile de distinguer le PP du PA. L'arrière de la paume de la main est concave.

 

PP: l’essentiel de la masse du plantigrade étant réparti à l’arrière du corps, le pied postérieur a tendance à marquer plus fermement  le substrat. Le talon marque souvent, ce qui accentue la longueur de l’empreinte, mais son impression n’est pas systématique. Le PP présente lui aussi de 5 doigts mais ces derniers sont sensiblement plus courts et moins écartés que ceux du PA. Le doigt 1 (notre gros orteil), localisé à l’intérieur du pied est le doigt le plus court. Les traces de griffes sont aussi visibles sur l'empreinte du PP.

 

Voie : le raton utilise très peu le trot, ses allures favorites sont la marche et le bond (galop)

Les empreintes lors de la marche se groupe deux par deux, conférant à la piste une disposition tout à fait particulière. Ce duo d’empreinte est composé d’une empreinte de patte avant associée avec celle d’une patte arrière mais du côté opposé! La foulée mesure entre 20 et 35 centimètres pour une largeur de voie de 10 centimètres environ.

Des traces de jeunes individus peuvent être rencontrées entre avril et juin, l'empreinte du pied avant mesure 4, 5 cm de large.

 

 

 

Empreinte de raton laveur

Le duo d'empreintes du procyonidé ( photo : @Morri. H Quebec)

En bas : pied avant gauche ; en haut : pied arrière droit

Dimensions d'un individu de belle taille :

PA : (L)  6,9 x ( l ) 7,5 cm

PP : (L) 7,9 x ( l ) 7,7 cm

 

Piste de raton

 

Piste du raton laveur ( photo : @ R.T Quebec)

dans son habitat privilégié.

 

Retouchee

Le raton laveur amble lors de la marche.

Sur ce shéma le pied avant droit et arrière droit avance simultanément

Les pieds avant gauche et arrière droit

s'impriment l'un à côté de l'autre (dans le cercle)

donnant cette piste si carctéristique

 

PA droit

La partie arrière du PA

est concave

L'empreinte  est presque humaine

 

Impression raton laveur

Jeune individu

A gauche PA ; à doite PP

Dimensions

PA : (L) 4 x (l) 4,9 cm

PP : (L) 6 x (l) 5 cm