La sarcelle d'hiver, Anas crecca

The Eurasian Teal

 

La baisse hivernale du niveau des lacs offre quelques occasions de sortie sur les vasières. Parmi les empreintes dévoilées par le retrait des eaux, figurent celles de la sarcelle d’hiver. Ce petit canard peut être assez commun localement, au point de cribler la surface des vasières de ses petites empreintes. L’empreinte de la sarcelle peut être facilement confondue avec celle de la mouette rieuse. Voici quelques trucs pour les différencier : 

La  marche de la sarcelle est très fortement chaloupée car  les  pieds s’inclinent fortement vers le centre de la voie.  Le doigt 1 s’imprime fréquemment en biais chez le petit canard alors qu’il est très souvent manquant chez le laridé. L’empreinte de la sarcelle est aussi sensiblement plus grande et  les doigts 3 et 4 sont quasiment de la même longueur. Chez la mouette, le doigt 3 s’avance en tête de l’empreinte et semble tracter la palmure distale vers l’avant. Le doigt 2, chez la sarcelle, est à la fois court et courbe, ce qui accentue la dissymétrique  de l’empreinte. Enfin la sarcelle affiche, comme beaucoup de canards de surface, une palmure plus concave entre les doigts 3 et 4. 

 

Empreintes de sarcelleEmpreinte de l'oiseau en train de se nourrir.

En haut, à gauche, quelques traces de bec. 

 

Pistes de sarcelles

Pistes de sarcelles

Dimensions de l'empreinte : (L) 4 x (l) 4,5 cm

Angle des doigts 2 et 4  : 80 degrés.

 

Comparaison

Sarcelle  et mouette fréquentent souvent les mêmes vasières

et leurs empreintes sont difficiles à différencier sur le terrain.

L'empreinte de la mouette, à droite, est plus rectangulaire que celle de la sarcelle

Les phalanges du laridé sont aussi plus noueuses.

Chez le petit canard, le doigt postérieur s'imprime plus volontiers.

 

 

 

 

Sarcelle impression

Impression dans l'argile.

 

Oiseaux Les milieux aquatiques

×