La Foulque macroule, Fulica atra

The Eurasian Coot

 

Dans la tribu des rallidés, la foulque se distingue par une morphologie d'avantage dédiée à la natation. Son corps, plus rond que celui du râle et de la poule d’eau, renforce la flottaison. Ses pattes, bien qu’imparfaitement palmées, améliorent la propulsion ; de plus, bordées de membranes charnues  « en feston », elles donnent à l’empreinte cette apparence si particulière. L’existence de la foulque est intimement liée à celle des cours d’eau, des marais et des lacs dont elle ne s’éloigne qu’à des fins migratoires ou, expulsée par la glace. Pauvrement équipée de deux "ailerons" emplumés, elle n’utilise ces derniers qu’en tout dernier recours à l’issue d’une course laborieuse à la surface de l’eau. Acculée, elle peut, comme la poule d’eau, s’agripper à un brin d’herbe et rester immergée de longues minutes. On peut l’observer sur l’eau ou au gagnage sur la berge, où elle laissera ses étranges empreintes. Contrairement au râle et à la poule d’eau qui vivent reclus au milieu des roseaux, l’oiseau de suie préfère la vie au grand jour et n'hésite pas à s'aventurer au milieu du plan d’eau. La foulque, oiseau extrêmement vocal comme tous les rallidés : lors de la période de reproduction, on ne peut ignorer son tapage incessant. « Konk » et « pittss » et courses-poursuites troublent inlassablement la quiétude du marais.

Voie : malgré l’apparence gauche et rondelette de l’oiseau, ses pattes vigoureuses, sur la terre ferme, lui assurent une certaine vélocité même sur terrain mou ou glissant. Chaque fois qu'il lève une patte, les lobes palmés enserrant les doigts se replient en arrière, ce qui facile le déplacement sur des surfaces inégales, un avantage que ne possèdent pas les canards. Selon la réponse du substrat, les lobes peuvent ou non figurer dans la trace.

 

Foulque

L'empreinte : les doigts 1 tourné vers le centre de la voie s'aligne pafaitement avec le doigt 4.

Angle des doigts 2 et 4 :  89 degrés.

Dimensions : (L)10-12 x (l) 8 cm.

 

Patte

Le doigt postérieur s'imprime sous la forme d'un sillon étroit.

 

Foulque

Les griffes particulièrement développées sont bien présentes dans la trace.

 

 

Foulque

L'impression fait penser au limbe d'une feuille étrange.

 

 

Foulque

Les lobes ne sont pas toujours visibles, comme sur cette empreinte.

 

 

Traces de foulques

La voie se distingue par la petitesse du pas, et l'aspect sinueux des empreintes.

Foulée : 20 cm.

Largeur de voie : environ 8 cm.

 

Impression foulque

Impression dans l'argile.

Les lobes cutanés ne s’étalent pas de la même façon de chaque côté des doigts.

Ceux dirigés vers le centre de la voie sont nettement plus développés.

 

Fientes de foulque

Les déjections de la foulque :

Ici sous la forme d'une bouillie verdâtre.

 

Quelques mesures relevées sur l'empreinte :

 

Doigt 1 : 3,1 cm

Doigt 2 : 6 cm

Doigt 3 : 7 cm

Doigt 4 : 6,2 cm

 

Oiseaux Les milieux aquatiques