La fouine, Martes foina

 The beech marten

 

Silhouette et allure féline, très proche de la martre, avec laquelle elle partage de nombreuses similitudes morphologiques, la fouine occupe pourtant un habitat bien différent. Cette dernière, anthropophile, souffre parfois d'un voisinage difficile, en raison du bruit et de l'odeur qu'elle génère dans les combles des habitations. Adapté au milieu urbain, c'est une excellente grimpeuse qui dispose des caractéristiques favorisant l'escalade comme un doigt opposable sur chacun des membres, des griffes semi-rétractiles, ainsi qu' une grande souplesse au niveau du tarse permettant une rotation de 180 degrés. Cette faculté facilite le plaquage du pied contre la paroi lorsque l'animal descend, tête en bas. Dimorphisme sexuel marqué, les mâles sont généralement plus lourds. Fouines et martres ont des empreintes difficiles à différencier. En fin d’hiver, les pattes de la martre affichent une pilosité abondante qui masque intégralement les pelotes médianes et proximales. En été, les empreintes des deux mustélidés sont assez semblables. Le biotope peut aider à différencier les deux espèces, mais ce dernier est loin d'être déterminant.. 

 

PA : plus volumineux que le PP. 5 doigts. Comme souvent le doigt 1 n'est pas toujours visible dans l'empreinte (très court). Pelotes interdigitales composées de 4 éléments carrés et fusionnés. Deux pelotes proximales, une grande et une petite. Lorsque ces dernières s'impriment la longueur de l'empreinte peut passer de 4,5 à 5,5 cm.

PP : Beaucoup plus long que le PA (8 cm du bout du pied jusqu'au talon). 5 doigt. Le petit carnivore étant semi-plantigrade l'impression du pied demeure partielle. PP et PA : la pelote interdigitale, asymétrique, présente une extrémité plus basse, située à l'intérieur du pied.

Voie : semblable à la martre, déplacement par bond (dos arqué) avec regroupement des empreintes par deux ou par quatre, 40 à 60 cm séparant chaque groupe d'empreintes. Au pas, le petit carnivore se déjuge sensiblement (comme beaucoup d'animaux possédant un long corps) la foulée est alors du trentaine de centimètres. Le pas est surtout réservé à l'exploration.

 

empreinte

Empreinte déposée sur un lit d'argile, sous un pont.

Le doigt 3 est masqué par la fissure.

La forme de la pelote médiane évoque celle d'un boomerang.

 

Groupe d'empreintes

Groupe de traces. 

 

Moulage de l'empreinteMoulage de l'empreinte (Pied antérieur gauche)

Dimensions :  (L) 4,1 x (l) 4,4 cm (sans les griffes)

 


Les pattes

Les pattes du mustélidé.

A gauche PP ; à droite PA

Dimensions :  PP = (L) 4,5 x (l) 3cm ; PA = (L) 5,5 x (l) 3,5 cm

 

Impression.

Impression

A gauche PA gauche ; à droite PP gauche

L'aspect général du pied postérieur est plus asymétrique que celui de l'antérieur,

le doigt 1 s'attachant plus haut sur le PP (0,5 cm d'écart)

 

Membre antérieur

Membre antérieur droit du mustélidé.

En raison de sa taille réduite,

l'impression du doigt 1 est loin d'être systématique.

 

 

Comparaison

Comparaison des pattes antérieures

A gauche la martre ; à droite la fouine (période estivale)

La martre est plus forestière, la fouine plus anthropophile,

mais cette règle connaît de nombreuses exceptions.

 

20140506 184915 compaison matre fouine

Comparaison d'impressions (hiver).

A gauche martre ; à droite fouine.

Hormis ici la taille,

les deux empreintes sont extrêmement similaires.

 

 

laissees-fouine-finale-3.jpg

Laissés de fouine, trouvée sur une toiture, en plein centre ville.

Elles sont très semblables à celle de la martre bien que souvent moins cintrées

Elles contiennent de nombreux rachis de plumes et d’os d’oiseaux

Celle-ci renfermait la patte complète d’un petit passereau

En été, en automne elles peuvent englober de nombreux noyaux de fruits

Leur forme est alors très variable.

Dimensions : (L) 6,26 x (l) 1,36 cm

 

 

mammifères Villes et banlieues Espaces cultivés

×