Courlis cendré, Numenius arquata

Eurasian Curlew 

 

L’observation des traces du courlis est un bon moyen de se familiariser avec les mœurs de cet oiseau très craintif. Gros comme un chapon, dixit Buffon, ce limicole géant laisse des empreintes profondes au profil bien typé. Sa présence est souvent confirmée par son cri roulant et son vol rigide de mouette. L’oiseau a de toute éternité cherché la proximité des grands espaces : côtes limoneuses, estuaires, pâturages inondés. Il accompagne souvent le flux et reflux des marées auxquelles il est intimement lié, mais il ne boude pourtant pas l'intérieur des terres lors de la pleine mer, de la reproduction ou des dispersions automnales ou migratoires.

 

Groupe d'empreintes

Le doigt postérieur marque parfois sur les sols profonds

La silhouette de l'empreinte évoque celle d'un oiseau en vol

 

 

La voie de l'oiseau

La piste du courlis cendré.

Le doigt médian superpose pratiquement la ligne médiane.

Foulée : 30 cm

Largeur de la voie : 7,2 cm

 

Moulage de l'empreinte

Des doigts robustes et vivement écartés.

Dimensions : (L) 5,2 X (l) 7 cm

Angle des doigts 2 et 4 : 120 degrés.

 

 

Les milieux aquatiques Oiseaux Littoral Les prairies Limicoles