Le blaireau européen, Meles meles

The European badger

 

Le blaireau, toujours ponctuel dans ses coulées, constelle son territoire d'une myriade de signes faciles à decoder, un plaisir pour le collecteur d'indices. Voici quelques photos illustrant ses exploits nocturnes : 

 

Jeune blaireauEmpreinte d'un jeune individu 

La partie antérieure du coussinet interdigital, n'est pas encore lobée comme chez l' adulte.

(ce dernier est en forme de rein)

L'empreinte des blaireautins est 

parfois visible en juillet, lorsqu'ils s'éloignent du terrier

Elle mesure environ 3 cm de large

 

 

Voie du blaireau

Notre animal  est un pseudo plantigrade :

l'impression du talon est rarement visible.

 

Piste du blaireau

La piste

Foulée : 45 cm

Largeur de la  voie :  15 cm

 

 

PA ; PP
Pieds du blaireau (jeune mâle)

A gauche l'antérieur ; à droite le postérieur

Le coussinet interdigital est légèrement plus étroit sur le PA

et occupe toute la largeur du pied

Les pelotes digitales fusionnent sur leur partie postérieure

à l'exception du doigt 1.

 

 

Disposition des phalanges

Organisation des doigts et structure interne,

mettant en évidence la différence de taille des griffes

On remarque également, la largeur plus importante du pied antérieur.

A gauche PP ; à droite PA.

 

 

Commençons par cette empreinte si caractéristique d'ours miniature : en effet, à l'instar de ce dernier, les coussinets digitaux sont de taille égale et bien alignés. Le blaireau, comme tous les animaux fouisseurs, est remarquable par la taille de ces griffes. Elles sont bien parallèles et s'impriment loin devant l'empreinte. Elle sont nettement plus longues sur le PA que sur le PP. Au pas, soit le PP recouvre le PA, soit se pose légèrement en retrait de ce dernier. Chez le blaireau le pied antérieur est plus large que le postérieur (adaptation au fouissage) A l'instar de l'ours, le pouce est presque aussi long que les autres doigts, alors qu'il est très court chez des animaux comme le renard ou le chat. Ces derniers n'impriment d'ailleurs que quatre doigts.

 

Trace de griffes

Ses traces de griffes sont omniprésentes, lorsqu'il gratte le sol

ou lorsqu'il franchit un tronc en travers d'une coulée.

L'espace entre les griffes est d'environ 1,5 cm chez l'adulte.

 

Souche éventrée

Comme l'ours, le blaireau éventre volontiers les souches pour y déloger des larves d'insectes.

Certaines larves peuvent être très volumineuses, comme celles du cétoine doré : 

un habitué des souches pourrisantes.

 

coulée de blaireau

Le blaireau est assez courtaud, avec un petit 30 cm au garrot.

Critère intéressant quand on cherche à identifier sa coulée.

Celle-ci permet de rayer d’emblée le chevreuil de la liste des utilisateurs.

 

GriffesLes griffes marquant très facilement , elles sont parfois les seuls éléments permettant de suivre l'animal.

Ces dernières peuvent être particulièrement usées chez un individu ayant effectué beaucoup de terrassement.

 

Coulée

Coulée traversant un sous-bois humide.

Les coulées du blaireau sont toujours nettement marquées et leur emplacement reste immuable de générations en générations. En se déplaçant, l' animal véhicule souvent de la boue, piégée dans ses longues soies. Cette dernière se dépose partout : sur la neige, les souches, les herbes.

 

Pot de blaireau

Le pot du blaireau. 

On le trouve fréquemment près

des endroits où le mustélidé vient s’alimenter.

A quelques mètres d’une vigne, d’un verger

 ou en bordure d’un champ de céréales.

Ces latrines trahissent une certaine activité.

 

Indices du blaireau, champ de céréales.

Les céréales sont également au menu en été

Ces fèces en sont composées en grande partie. 

 

Ver blanc

Le mustélidé apprécie beaucoup les larves du hanneton commun

qu’il trouve en creusant la terre sur 10 ou 15 cm.

 Lors de ces campagnes de « hannetonnage »

les golfs, les jardins, les terrains de sport sont quelquefois visités

Ces opérations, pourtant très utiles,

ne remportent pas alors, le succès escompté… 

 

 

Terriers satellites

Terrier secondaire au milieu d'une zone cultivée.

Terrier de blaireau

Un autre terrier bien caractéristique,

avec sa fameuse tranchée

On y trouve parfois les traces du mustélidé

Attention toutefois, beaucoup d'animaux

peuvent venir renifler l'entrée du terrier

juste par curiosité.

Ces traces, lorsqu'on en trouve

ne sont pas toujours déterminantes  

 

 

 

Les terriers sont d'impressionnants ouvrages. Il en existe deux types : les terriers principaux et les secondaires, également dits satellites. Ces derniers servent de refuge ou d'avant-poste quand il s'agit de venir s'installer à proximité des cultures (cf.supra). Il arrive de trouver ces chantiers provisoires au beau milieu d'un champ de maïs ou de blé. Malgré le labourage du  champ après récolte, le blaireau réhabilite son réseau de galeries rapidement. Blaireaux et renards occupent souvent des galeries voisines. Il n'est pas toujours évident de déterminer la nature de l'occupant : empreintes et poils trouvés aux abords de la colonie sont les signes les plus parlants.

 

Quelques poils

 

Ces poils peuvent être dispersés le long des coulées, aux endroits où l'animal se roule (parfois dans les hautes herbes) ou coincés dans les fils d'une clôture. Ils sont facilement reconnaissables à leur extrémité blanchâtre. On a coutume de dire que la section du poil n'est pas ronde et qu'il est possible de le sentir en faisant rouler le poil entre ses doigts. Personnellement, j'ai du mal à ressentir ces irrégularités au simple toucher même si un examen microscopique permet de déceler cette caractéristique.

 

Poil de blaireau

Poil de blaireau, gros plan... 

Le blaireau passe une grande partie de son existence à se gratter et c'est probablement pour se débarrasser des parasites qu'il change régulièrement les végétaux qui tapissent le terrier. On peut retrouver le contenu de ces litières dispersé le long des coulées ou juste aux abords du terrier.

 

post-67-1210314083.jpg

 Les litières anciennes, sorties du terrier,

sont un indice fréquemment trouvé.

 

 

post-67-1175158274.jpgLes jeux des blaireautins : courses-poursuites,

combats ludiques, séance d'escalade dans la fourche d'un arbre.

 

 

Chaleureuse occupation

Une chaleureuse atmosphère se diffuse hors d'un logis

indéniablement occupé (températures négatives).

L'été ce sont les mouches qui signalent un terrier occupé.

 

Coulée

Coulée boueuse bifide serpentant sous une clôture.

 

Vandalisme

Les larves de guêpes et de bourdons sont recherchées pour leur richesse en protéines.

Il n’est pas rare de trouver les nids pillés par le mustélidé.

Il arrive que l’essaim se reforme, après le passage de l’animal, dans la galerie éventrée.

 

Moulage

Empreinte de blaireau adulte

Dimensions : (L) 6.24 x (l) 6 cm (griffe incluses)

L'ensemble de l'empreinte est plus large que longue.

Bois et forêts mammifères