Le chat, Felis silvestris catus

Notre "matou" figure parmi les animaux susceptibles d'abandonner quelques traces sur nos chemins, aussi est-il important de les connaître. Sa nature prédatrice, toujours très affûtée, l'incite à s'aventurer parfois très loin des habitations et ses traces peuvent apparaître dans tous types de milieux. Ces dernières sont impossibles à différencier de celles de son homologue sauvage. On a l'habitude de dire que l'empreinte du chat forestier est plus volumineuse que celle du chat domestique mais ce critère n'est fiable que pour des individus mâles et de grande taille. La piste laissée par les deux animaux, contrairement à ce qu'on a pu dire, est semblable et la largeur de voie identique. La patte de notre digitigrade n'est que la réplique miniature de celle de nos grands fauves. On retrouve dans son empreinte toutes les caractéristiques félines : trace ronde et asymétrique, empreinte interdigitale de forte dimension, présence de 4 doigts (ce qui permet d'écarter d'office les mustélidés) et surtout l'absence théorique de traces de griffes (permettant cette fois d'écarter les canidés). Ces dernières, protractiles, peuvent toutefois marquer dans certaines conditions : stress, excitation, substrat profond ou glissant. La protraction présente deux avantages : garder les griffes très acérées et rendre la marche plus silencieuse. Autre caractéristique des félidés, il est possible de tracer un "C" dans l'espace creux, délimité par les pelotes digitales et la pelote médiane.

PA : 5 doigts, mais le doigt 1, l'ergot, s'attache très haut sur la partie interne de la patte et ne marque pas. La pelote interdigitale, de grande taille,est trilobée sur sa partie postérieure (largeur de cette dernière 1,5 cm). Les pelotes digitales sont allongées est mesurent 1 cm. Le doigt 3 est le plus long, ce qui permet de différencier le PA droit du gauche. Le pied présente enfin, dans sa partie haute, une pelote proximale de taille réduite, qui ne s'enregistre que dans des conditions extrêmes.

PP : plus allongé, étroit et symétrique que le PA (les doigts médians sont de même longueur). Le pied postérieur ne possède que 4 doigts.  

La voie : Le chat se juge au pas et au trot.Ce dernier n'étant toutefois pas un trotteur de nature, il passe la plupart du temps directement du pas au bond ou au galop. Lorsqu'il galope, les pieds se regroupent sous la forme d'un "C", et un espace bien net sépare chaque groupe d'empreintes (galop à double suspension*). Chez les félidés les pattes jouent le rôle d’amortisseurs lors du bond et assurent également un déplacement dilencieux.  Elles sont donc pourvues d’épais coussinets et sont beaucoup plus souples que celles des canidés. La configuration de l’empreinte peut être assez changeante en fonction de la malléabilité du substrat.  

 

PP ; PAL'arsenal du "fauve"

Dimensions :

PA = (L) 2,6 x (l) 2,5 cm (pelote proximale non incluse)

PP = (L) 3 x (l) 2,5 cm

 

 

L'empreinte

L'empreinte du chat domestique.

Celle des canidés est plus ovale et les griffes sont apparentes.

 

 

Empreinte partielle

La pelote interdigitale, trapézoïdale, permet la reconnaissance rapide du chat,

comme pour cette empreinte partielle, découverte dans une forêt des Vosges.

Le chat domestique, peut s'aventurer très loin au coeur des massifs forestier, 

ce qui n'aide pas à faire le distinguo d'avec son cousin sauvage.

Sans parler des hybrides, fruit de la rencontre occasionnelle des deux espèces.

 

 

Empreinte de chat

Un autre groupe d'empreintes.

 

Empreinte de chat

Sur un sol très malléable les doigts

peuvent s’écarter de façon importante,

ce qui fait mécaniquement sortir les griffes

 

Empreinte de chat

Les 3 lobes de la pelote médiane

sont visibles sur de très bonnes impressions.

Empreinte de jeune chat

Empreinte de jeune chat

 

Chat au bond

Groupement des empreintes lors du bond

 

chat au pas

Piste du félidé dans la neige

Foulée : 43 cm

Largeur de voie : 8,4 cm

 

Empreinte de chat dans la neigeLe pas dans la neige

 

Détail des phalangesAu repos, les griffes sont "stockées" dans des concavités situées sur le côté de 

l'extrémité de la phalange. 

Détachées du sol, elles ne peuvent s'imprimer que sur le mur de l'empreinte.

Elles apparaissent alors sous la forme de trous minuscules.

 

moulage d'empreinte de chat

Moulage de l'empreinte.

 

mammifères Villes et banlieues