Impressions

 

Une banque de données en relief

 

Une bonne façon de se familiariser avec une empreinte est de conserver une impression de la patte qu'il s'agisse d'animaux chassables, victimes de la route ; cela dans le respect de la législation en vigueur.


Bien-sûr la répartition des points de pression est différente quand l'empreinte est créée artificiellement ; mais cela donne de bonnes indications sur la forme générale de l'empreinte et facilite la reconnaissance sur le terrain.
On peut faire ces impressions avec de la pâte à modeler, du plâtre, de l'argile... les photographier en incluant une échelle pour une mesure ultérieure 
Personnellement, j’utilise de la plastiline.


Sur le terrain, il existe autant de types d'empreintes que de sols, et on se rend vite compte qu'en variant l'enfoncement de la patte de l'animal dans le medium, on peut créer une quantité presque infinie d'empreintes.

D'où l’intérêt de se familiariser avec ces variations.

 

 

maquette-enfoncement.jpg

Trace de jeune sanglier subissant différents degrés d'enfoncement (gardes non matérialisées)

On peut également superposer les empreintes du pied postérieur et antérieur dans le cas des animaux qui se jugent et apprécier le résultat obtenu.



 

post-67-0-99753900-1366286107.jpg
Impression d'une patte antérieure de ragondin adulte . Notez les deux importantes pelotes proximales près du poignet.

 

 

pa-dans-la-boue-lache.jpg

L' empreinte d'un animal sensiblement de même taille retrouvée plus tard sur le terrain

 

Cette PA (patte antérieure) est quelque peu déformée dans ce substrat très glissant mais en conserve néanmoins toutes les caractéristiques : pelotes carpiennes volumineuses et empreinte formée de cinq doigts mais le cinquième (très court) ne marque que dans certaines conditions.

Impression pigeon

L' impression peut également être réalisée dans l'argile.

ce qui permet, après moulage, de conserver un tirage positif.

Traces de pigeon ramier.

 

 

Belette

Les  minuscules empreintes de la belette. 

Les trucs