La buse variable, Buteo buteo.

 Common Buzzard.

 

C’est en errant à travers les étendues englouties par les excès pluviométriques du printemps, que je surprends dame Buteo procédant à ses ablutions. Ne s'offrant qu'un court instant à mon regard, elle regagne en quelques coups d’ailes lents mais vigoureux des espaces plus paisibles. Légitimement, je pense donc pouvoir découvrir les traces de l’oiseau sur le sol détrempé. Mais stupeur, une page vide ! … Une nouvelle déception à ajouter à une longue liste. La terre, rassasiée au plus haut point, n’a pu permettre l’inscription du passage de l’oiseau. Pourtant, à l’aide d’une attention et d’une lumière soutenues, je relève enfin, sommeillant au fond de l'eau, les empreintes de la buse variable.

Oiseau des paysages profonds qu’elle ne délaisse qu’à l’époque de la nidification, la buse mène une existence plutôt paisible : tantôt aspirée par les courants thermiques ou engagée dans une chasse à pied, tantôt résignée, figée sur sa stèle, dans l’attente d’un repas facile. Chaque jour apporte son menu : campagnol ventru, grillon ou taupe désorientés, bête avariée, lombrics le composent en grande partie.

Certes, la buse peut se charger de capturer de grosses proies, mais ses capacités n’ont jamais intéressées fauconniers et autoursiers. On lui préfère d’autres oiseaux de proie comme l’aigle, l’autour, le faucon, l’épervier ou même sa consœur américaine du genre Buteo, la buse à queue rousse. Cette dernière serait beaucoup plus enthousiasmée par la poursuite. Pourtant, l’oiseau affamé peut se montrer terrible lorsqu’il s’agit de mettre de l’ordre autour d’une carcasse et des démonstrations de force ont parfois été observées à l’égard d’oiseaux pourtant redoutables comme l’autour des palombes ou même le héron. 

C’est souvent au hasard qu’on découvrira ses empreintes, au bord d’un point d’eau ou près de restes disputés d’un animal faible ou blessé venu mourir dans la neige. D’autres traces se joindront aux siennes : corneilles, pies, hérons et même quelques carnivores, attirés eux aussi par le banquet. L’occasion rêvée d’étudier leurs diverses interactions, pour celui qui appréçie l' enseignement parfois confus de la nature.

L'empreinte du rapace est puissante et fortement asymétrique et les doigts 3 et 4 en partie réunis à la base. Les serres de ces deux derniers doigts sont les plus longues. Celle du doigt extérieur (4) est la plus petite. Trait commun à la plupart des rapaces les doigts sont garnis de tubercules renforçant le maintien de la proie lors des activités de nourrissage ou de prédation. Ces "coussinets" forment de profondes cuvettes dans l'empreinte. Sur sol dur, les serres sont bien détachées et marquent loin devant l'empreinte. Afin de renforcer encore l’adhérence, le dessous des doigts est couvert de spicules (petites protubérances), qui peuvent figurer dans l’empreinte lors d’une bonne impression.

Voie : les empreintes couvrent en partie la ligne médiane. L’ensemble du pied reste orienté vers l’avant, ou très légèrement vers l’extérieur de la voie.

 

 

Empreintes de buse variable

Empreintes de l'oiseau venu se laver dans un champs inondé.

 

Buse variable

L'eau est encore troublée par le passage du rapace.

Foulée : 34 cm

Largeur de voie 8 cm

 

Empreinte de buse

Les doigts 3 et 4 sont soudés en partie à la base.

La serre du doigt 4 est la plus petite.

Dimensions : (L) 9,6 x (l) 6,6 cm (serres incluses).

 

 

 

Patte de buse variable

L'équipement du fantassin :

les doigts puissants et courts des rapaces capturant leurs proies au sol.

 

Buse silhouette

Au sol, la buse ressemble un peu à un vautour

 lorsqu’elle sautille d’un pied sur l’autre.

Il ne lui faut pourtant que quelques

enjambées pour atteindre sa proie.

 

Fenaison

Il est possible d'assister à des regroupements

parfois importants de buses et de milans,

dans certains prés, lors de la fenaison.

Surtout lors du ramassage des andains*,

lorsque la machine expulse les campagnols 

des lignes de fourrage.

 

Indices de buse variable

Les bales de paille fournissent à l’oiseau

 d’excellents postes d’affût.

A contrôler après la moisson. 

 

Pelote de réjection.

Pelote de réjection de buse variable.

Très compactes, elles renferment peu d'éléments osseux.

La formet les dimensions de ces pelotes peuvent varier.

Celle-ci est composée principalement de poils de 

micromammifères et de fragments d'insecte.

 

Quelques dimensions relevées dans l'empreinte : 

 

 

Doigt 1 sans griffe : 3 cm                                                                     avec griffe : 4,5 cm

Doigt 2 sans griffe : 2,8 cm                                                                  avec griffe : 4 cm

Doigt 3 sans griffe : 3,6 cm                                                                  avec griffe : 4,9 cm

Doigt 4  sans griffe : 2,9 cm                                                                 avec griffe : 3,9 cm

 

 

 

Oiseaux Bois et forêts Espaces cultivés